Pour ceux qui aiment cuisiner !

Je travaille dans une bibliothèque le jour, je cuisine la nuit et je suis auteure culinaire à mes heures perdues. J'ai crée ce blog, car j'ai eu envie de regrouper mes recettes qui s'éparpillaient dans des cahiers.

19 juillet 2019

Cake marbré pesto-tomate

"Evacuisine" a eu 11 ans mercredi ! Merci à toutes et à tous d'être toujours aussi nombreux à me suivre !

Aujourd'hui, je vous présente un cake marbré salé très moelleux ! Souvent, les cakes salés sont secs... Celui-ci non... La recette est facile à faire, comme toujours ;) Par contre, pour tous vos cakes, pensez à baissez votre four à 160° au lieu de 180° comme traditionnellement, et de les laisser cuire une heure au lieu de 40 mn. Ça joue beaucoup sur la texture et la moelleusitude :p

IMG_7685

Ingrédients :

- 4 oeufs
- 250 g de farine
- 1 sachet de levure chimique
- 10 cl de lait
- 15 cl d'huile d'olive
- 1 CàS de concentré de tomate bombée
- 2 CàS de pesto
- Sel, poivre

Recette :

Préchauffez le four à 160° (th5-6).

Dans un saladier, fouettez les oeufs en omelette. Ajoutez l'huile, le lait, puis la farine et la levure chimique. La pâte doit être bien lisse. Salez et poivrez.

Séparez la pâte en deux : dans une partie ajoutez le pesto et remuez. Dans l'autre ajoutez le concentré de tomates et remuez.

IMG_7627r

IMG_7628r

IMG_7629r

Répartissez la pâte dans un moule à cake beurré et fariné en alternant les couches.

IMG_7635r

Cuisson :

Faites cuire le cake pendant au moins 50 minutes à 160°. Plantez la lame d'un couteau dans la pâte, elle doit ressortir sèche. Sinon prolongez la cuisson. (Je l'ai laissé une heure.) Démoulez-le délicatement et laissez-le refroidir sur une grille.

Il se conserve 3 j bien emballé dans du papier aluminium.

IMG_7679r

IMG_7684r

IMG_7685

imprimante blog Cake marbré pesto-tomates

Bonne journée !


Depuis une dizaine d'années, la consommation de produits « biologiques » a gagné beaucoup de terrain, les rayons « bio » prenant désormais une part de plus en plus importante dans les magasins.
Les labels « bio » ou « AB » sont des labels payants : les producteurs qui souhaitent utiliser ces labels doivent ainsi payer une redevance annuelle à un organisme privé.
En effet, si les labels sont la propriété du Ministère Français de l'Agriculture depuis 1985, les organismes certificateurs n'en sont pas moins des organismes privés : Agrocert, Bureau Veritas Certification, Certipaq, Ecocert SA, Bureau Alpes Contrôles2, Qualité France, Certisud, Certis, Qualisud etc...

Le lobby du bio est par ailleurs très efficace pour communiquer auprès du grand public : les produits bio ont ainsi envahis grande distribution. De ce fait, de nombreuses personnes associent donc désormais systématiquement le bio à un produit de qualité supérieure.
Pourtant, il existe certaines choses que l'on doit connaître sur le sujet, notamment le fait que le bio n'est pas la solution miracle pour une agriculture saine et raisonnée.
De récentes recherches ont en effet prouvées que beaucoup d'aliments, particulièrement les fruits et les légumes, peuvent être achetés et consommés non bio, sans grande différence quant aux résidus de pesticides.

Un fruit ou un légume labellisé bio a été cultivé selon les normes de l'agriculture biologique. Aussi, aucun pesticide ni autre produit chimique de synthèse n'a été utilisé au cours de leur culture. Ils ont poussé dans une terre où ni fertilisants artificiels ni herbicides chimique n'ont été incrustés.
Après un contrôle effectué auprès des autorités compétentes, les produits labellisés bio portent une étiquette sur laquelle est inscrit le sigle AB. Cela permet aux consommateurs de facilement les reconnaître lorsqu'ils effectuent leurs achats dans les supermarchés.

Pour la viande, les producteurs doivent se conformer au cahier des charges de ce que l'on appelle le « Label Rouge ». Dans la catégorie des végétaux, un fruit qui a obtenu la certification bio dans un pays la conserve partout dans le monde, sans nécessairement passer par d'autres contrôles dans d'autres contrées. Ils pourront ainsi porter le sigle AB dans tous les rayons de supermarchés du monde entier.

Mais l'achat des produits labellisés bio est encore cher. La meilleure alternative est bien sûr de faire son potager soi-même et de cultiver ses fruits et légumes. Mais ça n'est pas forcément possible pour tous . Alors en tout cas, si vous achetez des fruits et légumes non bio, il ne faudra pas oublier de les laver à grande eau en les frottant rigoureusement avec une brosse. Pensez ensuite à les éplucher avant de les consommer. Cela réduira considérablement le risque d'ingérer des produits chimiques.

Article sponsorisé

 

Posté par evacuisine le 19 juillet 2019 à 05:30 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,